Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Pêche du 16 au 20 Octobre 2017

Veille Maraacid


L'Agence Nationale des Ports sur le marché obligataire

L’Agence Nationale des Ports, qui gère 34 sites portuaires du Royaume, hormis Tanger Med dévolu à TMPA, filiale de TMSA, sort sur le marché obligataire pour un montant de 500 MDH. L’ANP, en effet, veut diversifier ses sources de financement pour le développement de ses projets pour des ports comme Casablanca, principale porte économique du pays, celui de Mohammedia, dévolu aux produits pétroliers, de Jorf, port minéralier par excellence et pour les produits énergétiques (avec Safi prochainement) ou encore Agadir, port régional par excellence, spécialisé dans les produits de la pêche,

Accord de pêche Mauritanie/Sénégal : le ministre, Oumar Gueye recadre à nouveau les pêcheurs sénégalais

Les Mauritanies - Oumar Guèye, le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie Maritime , a encore une fois exhorté les pêcheurs sénégalais à éviter les eaux mauritaniennes, source de conflits récurrentes entre les garde-côtes mauritaniens et les mareyeurs sénégalais. Pour le moment, il n’y a pas d’accord de pêche entre les deux pays.Sur ce, le ministre exhorte les mareyeurs sénégalais d’aller là où le Sénégal a signé des protocoles d’accord.

Algérie-Préservation des cétacés: Oran accueillera en novembre la 4ème la conférence de l’organisation internationale ACCOBAMS

La 4ème conférence biennale des parties de l’Accord sur la conservation des cétacés de la mer noir, de la méditerranée et de la zone atlantique adjacente (ACCOBAMS) se tiendra à Oran du 11 au 13 novembre prochain, a appris, mardi l’APS, du directeur général de la pêche.L’annonce de cet évènement , faite sur le site internet d’ACCOBAMS, qui indique que cette 4ème conférence est organisée dans le but de faire le point sur l’état des connaissances disponibles sur les cétacés dans le Sud de la Méditerranée,

How aquaculture can aid mental health

The brain is composed of 60 per cent fat, derived from the ‘marine food web’; it has evolved from the sea over 500 million years, using marine fat, or DHA, an omega 3 fatty acid. He pointed out that the first human beings lived by the sea, and that as a species we could not have evolved on the savannahs, where there is little DHA in food.We have developed the wrong kind of fat – storage fat – and as we feed food like salmon, a source of DHA, a more plant based diet, DHA levels are further diminished.

Etude de la place des femmes dans les secteurs pêche et aquaculture en France

coquilles Saint-Jacques, huîtres, moules, crabe, fruits de mer, tourteau, poissons, produits aquacoles, produits aquatiques, produits de la mer, produits de la pêche, saumon, thon, truite Etude de la place des femmes dans les secteurs pêche et aquaculture en France Cette étude, réalisée par le groupement Monfort-Baelde-Vouhe de janvier à juillet 2017, vise à faire un diagnostic, le premier du genre en France portant sur l’ensemble des maillons de la filière, sur la place et l’activité des femmes dans la filière des produits de la pêche et de l’aquaculture, identifier les freins à la mixité et à l’égalité femmes-hommes dans le secteur et initier des recommandations à partager entre les différents acteurs pour faire progresser cette égalité.

Study to identify skill needs on farms

A STUDY to identify the skills needed to help the Scottish aquaculture sector meet is growth targets has been launched by Highlands and Islands Enterprise.The study will involve consultation and survey work to explore the scale and composition of the aquaculture workforce, the current and future skills requirements of the sector and the skills pipeline that feeds it.‘This mapping work will help to ensure that we have the right skills in the right places in the sector and have a plan in place to address any gaps, and I would encourage all with an interest to participate.

Giant sea bass worth more alive as undersea wonders than as commercial catch

"Analyzing commercial catch data, we found that the average annual value of the giant sea bass fishery to fishers in California was $12,600," said lead author Ana Sofia Guerra, a graduate student in UCSB's Department of Ecology, Evolution, and Marine Biology (EEMB). Giant sea bass are to California divers what a bison sighting might be to a visitor in Yellowstone National Park. To ascertain the value of giant sea bass in the scuba community, the scientists surveyed recreational divers in Southern California online and in person.

Beyond 2020: Supporting Europe's Coastal Communities

They looked at EU financial support for coastal communities, in particular the European Maritime and Fisheries Fund (EMFF). European Commissioner for Environment, Fisheries and Maritime Affairs, Karmenu Vella, said: "Whether it's tackling climate change, promoting the sustainable use of natural resources or creating well-paid local jobs, coastal communities are on the frontline of many 21st century challenges. With a total budget of EUR 6.5 billion for 2014-2020, the EMFF helps fishermen in the transition to sustainable fishing, supports coastal communities in diversifying their economies, and finances projects that create new jobs and improve quality of life along European coasts.

New low for salmon fish in/fish out ratio

This means that in 2015, for every 0.22kg of whole wild fish used in fishmeal production, a kilo of farmed fish was produced – or for every 1kg of wild fish consumed by the aquaculture industry as feed, a total of 4.55kg of farmed fish was produced.For salmonids, the figure for 2015 is seen to be below 1.0 – meaning that the salmonid feed industry supports the production of more farmed fish than it uses as feed fish, the first time this has been recorded, said IFFO.IFFO’s technical director Dr Neil Auchterlonie (pictured), who calculated the figures, said: ‘The fishmeal industry supports the production of a significantly greater volume of protein for humanity than would be supplied merely through the direct consumption of the fish used as raw material in the production process.

Tipaza: la pêche de la sardine, ses aléas et ses maux

Lors d’une conférence qui s’est déroulée, au niveau du complexe culturel du Chenoua, à l’occasion d’un forum animé par M. Hocine Bellout, le représentant du Comité national des marins pêcheurs et au cours d’une brève rétrospective sur la situation de la pêche et des marins pêcheurs en Algérie, le conférencier précisa que «l’Algérie compte 1 284 kilomètres de côte où sont pêchés 385 000 tonnes de poissons toutes catégories confondues».M. Hocine Bellout, le représentant des marins pêcheurs, procéda par comparaison et révéla que «le Maroc pêche plus d’un million de tonnes par an, la Tunisie, 650 000 tonnes/an, tandis que l’Algérie ne dépasse pas les 270 000 tonnes de poissons par an officiellement déclarés».Selon le conférencier «l’Algérie dispose de prés de 5 000 unités de pêche évoluant dans 33 ports où activent près de 60 000 marins, armateurs et patrons pêcheurs.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 09:00 Agriculture et pêche du 03 au 07 Décembre 2018

Lundi 3 Décembre 2018 - 16:03 Agriculture et pêche du 26 au 30 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100728
20150226_095904
20150226_101251
20150226_100529
20150226_100815
abh