Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Tourisme et artisanat du 13 au 17 Mai 2019



Veille Maraacid


Tourisme: Marrakech et Agadir toujours au Top (rapport)

Ces deux destinations ont enregistré des résultats positifs, à savoir respectivement des hausses de 8% et 4%, poursuit l'Observatoire, faisant remarquer que Tanger a également affiché une bonne performance avec +9%.Parallèlement, le volume des nuitées dans les établissements classés a affiché une hausse de 8% en mars 2019, fait savoir la même source, notant que Marrakech et Agadir ont enregistré des hausses de 10% et 11% respectivement.Tanger a connu une progression importante de +13%, suivie de Rabat et de Casablanca avec 5% et 4% respectivement, tandis que Fès a connu une légère baisse en ce mois de mars de -2%, relève la même source.

Le surf, un écosystème qui prospère à Taghazout

Sur les vingt dernières années, les structures d’hébergement, gargotes, commerces en tout genre, se sont multipliés à Taghazout et dans les villages voisins. Aujourd’hui, avec le développement du surf, c’est une activité structurée qui côtoie une économie souterraine, créant de la richesse sur tout le littoral et par de là des centaines d’emplois. Ce qui a eu pour effet, une hausse des loyers dans la localité, mais aussi celle de la valeur immobilière des logements. Avec l’afflux de monde dans la localité et la demande croissante en hébergement, il y a eu tout d’abord un développement immobilier concentré et sporadique, suivi de l’implantation de grands projets comme c’est le cas aujourd’hui avec le développement de la station de Taghazout.

Tourisme interne : Une succession d’études pour quels résultats ?

Dans un contexte marqué par la morosité, le tourisme interne pourrait être la solution idoine pour fructifier les affaires des différents opérateurs du secteur voire dynamiser l’économie. Il pourrait être également une source de création d’emplois. Bien que notre économie ne soit pas isolée, il faut développer sa résilience pour affronter les chocs en cas de crise à l’international. Le Maroc ne peut être à l’infini à la merci de son environnement externe, ce qui d’ailleurs accroit sa vulnérabilité. Cette dépendance revêt plusieurs formes allant du déficit de la balance commerciale, des IDE, de l’endettement… sans oublier le tourisme. Nous avons encore frais dans nos mémoires la crise des pays du Golfe qui a impacté lourdement le secteur dont bon nombre d’hôtels, de restaurants… ont mis la clé sous le paillasson.

Tourisme de croisière: Tout un dispositif pour courtiser les armateurs

Pour relancer la destination, les professionnels multiplient les actions de promotion et de démarchage des armateurs à l’international. L’ONMT mène en effet une réflexion pour redéfinir la feuille de route du secteur de la croisière en impliquant l’ensemble des acteurs afin d’identifier les actions marketing et commerciales à mener à l’horizon 2021.

Tourisme de croisière : Pourquoi les armateurs boudent le Maroc ?

Les arrivées de croisiéristes enregistrées par Alizés Travel reflètent la tendance à la baisse du secteur. L’agence de voyages spécialisée dans les croisières accapare plus de 80% de part de marché. Le nombre de croisiéristes, transitant par l’agence, a fondu comme neige au soleil au fil des années, passant de 329.000 en 2012 à 75.000 en 2018.

Inde, millenials et potentiel touristique

D’après l’enquête de CAPA, la France est la 3e destination de loisir pour les voyageurs indiens internationaux. La France, Dubai, Singapour, la Thaïlande et la Malaisie comptent à elles seules 50% des voyageurs indiens internationaux. La France fait aussi partie des pays les plus attractifs aux yeux des indiens : elle se trouve en 4e place des destinations qui inspirent pour l’ensemble des voyageurs et à la 3e place pour les voyageurs qui font leur premier voyage, derrière l’Angleterre et les Etats-Unis.

Le Quai d’Orsay considère le Maroc comme le pays africain le plus sûr pour le tourisme

Dans sa dernière mise à jour des conseils aux voyageurs valable en ce 15 mai, le ministère français des Affaires étrangères estime que le Maroc est le pays le plus sûr d’Afrique pour les touristes français.Le Quai d'Orsay considère le Maroc comme le pays africain le plus sûr pour les touristes français, selon la dernière mise à jour des conseils aux voyageurs publiée sur le site officiel du ministère français des Affaires étrangères et de l'Europe.Dans son classement des pays africains en matière de sécurité pour les touristes, le ministère français des Affaires étrangères distingue quatre zones de vigilance sur la carte géographique du continent, marquées par des couleurs différentes.

Embellie sur le 1er trimestre

Dans sa dernière livraison, l’Observatoire du Tourisme indique que 2 millions et demi de touristes environ auraient visité le Maroc durant la période s’étalant entre janvier et mars 2019. Soit progression de 4,1% par rapport à la même période un an auparavant (+4% pour les touristes étrangers et +5% pour les Marocains résidant à l’étranger), selon l’Observatoire du tourisme. Les principaux marchés émetteurs ont connu une hausse en termes d’arrivées en cette période, en particulier, la France (+10%), l’Italie et la Hollande (+8%), l’Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni (+3%), et l’Espagne (+1%), précise l’Observatoire dans sa dernière note sur les statistiques du tourisme au Maroc.

Tourisme/Oriental: Un coup de promo pour booster la destination

Le tourisme est hissé dans l’Oriental en levier de croissance et a besoin de stratégies accompagnatrices percutantes pour qu’il puisse aboutir. «C’est ce que peut apporter la CGEM grâce à son expérience, sa vision adaptée à l’évolution des marchés porteurs et sa solidarité à l’égard des secteurs qui créent l’emploi», confie à L’Économiste Nouredine Bachiri, président régional de la CGEM/Oriental.

Activité touristique. Dynamique positive au premier trimestre

Près de 2,506 million de touristes ont visité le Maroc, entre janvier et mars 2019, en progression de 4,1% par rapport à la même période un an auparavant (+4% pour les touristes étrangers et +5% pour les Marocains résidant à l'étranger), selon l'Observatoire du tourisme. Les principaux marchés émetteurs ont connu une hausse en termes d'arrivées en cette période, en particulier, la France (+10%), l'Italie et la Hollande (+8%), l'Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni (+3%), et l'Espagne (+1%), précise l'Observatoire dans sa dernière note sur les statistiques du tourisme au Maroc.

Sites du patrimoine. Le nombre des visiteurs en croissance

Le nombre des visiteurs des sites du patrimoine du Maroc est en croissance. Durant la période allant de janvier à avril 2019, plus d’un million de visiteurs (1.022.487) ont été enregistrés, soit une hausse de 26% par rapport à la même période de 2018. Force est de citer à cet égard, le Palais de la Bahia qui a fait état d’une amélioration importante en accueillant plus de 410.141 de visiteurs entre janvier et avril de l’année en cours. Le site de Chellah à Rabat a accueilli, lui, 43.430 visiteurs tandis que celui de Volubilis a enregistré 131.640 visiteurs. Par conséquent, une augmentation des recettes issues des sites du patrimoine implantés dans les diverses régions du Maroc a été notée.

Fès : Les nuitées touristiques stagnent en fin Mars

Les nuitées touristiques dans les établissements d'hébergement classés de Fès ont connu une relative stagnation à fin mars de l’année 2019, en comparaison avec la même période de l'année précédente. Quelque 260.558 nuitées ont été enregistrées au cours des trois premiers mois de l’année actuelle, contre 260.025 nuitées durant la même période de l'année 2018, selon des données de l’Observatoire national du Tourisme. S’agissant des arrivées dans les hôtels classés, elles ont atteint 141.446 à fin mars de l’année en cours, contre 146.470 durant la même période de l'année d’avant, soit une baisse relative de 3%.

Le secteur du tourisme devrait encore battre des records en 2019

Après une année 2018 record, le secteur du tourisme devrait encore battre des records en 2019. Et ce, avec 9 millions d’arrivées attendues et des recettes qui devraient dépasser les 1,36 milliard de dollars enregistrés en 2018. Une croissance prometteuse devrait se poursuivre en provenance des marchés russe et algérien, comme européen. Selon, Oxford Business Group (OBG), cette expansion va dans le sens des objectifs fixés par la stratégie de développement touristique tunisienne « Vision 3+1 ».

Le locatourisme comme solution au dérèglement climatique et (surtout) à la morosité…

Le guide pratique du Locatourisme est construit autour de cinq rubriques aussi hilarantes les unes que les autres : “se déplacer, se nourrir, s’héberger, quoi faire en vacances, shopping : que rapporter, et financer son voyage”. C’est l’exemple du “Bronzing, car selon l’auteur “Cette activité gratuite au bilan carbone excellent peut se pratiquer partout, même dans la Meuse“. Mais fondamentalement, le Locatourisme permet de visiter les sites touristiques qui sont sis à 160 km autour de son domicile.

Attirer les touristes grâce aux places publiques

Les places publiques s’inscrivent dans l’ADN d’une ville et constituent souvent un repère culturel ou historique important. Pourquoi ne pas profiter de ses espaces pour faire rayonner la destination à l’international ? Une réflexion s’impose donc sur la façon d’aménager ces espaces afin de répondre aux besoins et aux attentes de deux clientèles distinctes : les touristes et les résidents. Alors que les professionnels de l’aménagement connaissent généralement bien les demandes de la population, il n’est pas aussi simple de définir les éléments qui assureront un succès touristique aux places publiques.

Tourist Arrivals in Morocco Rose by 4.1% in March 2019

Rabat – According to the Moroccan Tourism Observatory’s latest figures, the number of tourists that visited Morocco during the period between January and March 2019 rose by 4.1 percent, totalling 2.506 million tourists. The number of Moroccan expatriates that visited Morocco also increased by more than 5%, whereas the number of foreign tourists rose by 4%, reported Maghreb Arab Press (MAP).Tourist arrivals in Agadir and Marrakech rose by 4% and 8%, respectively, according to Morocco’s Tourism Observatory.

Morocco’s Heritage Sites Attract Over 1 Million Visitors in 26% Increase

The first three months of 2019 witnessed a significant rise in the number of visitors to Morocco’s various heritage sites. According to a statement from the Department of Culture at the Ministry of Culture and Communication, between January and April the number of visitors stood at 1,022,487, which accounted for 26%, compared to the number seen last year.

Développement hôtelier : Le Maroc dans le Top 3 africain

Le Maroc occupe le troisième rang en matière de développement hôtelier en Afrique, juste derrière l’Egypte (1ère), le Nigeria (2e) et devant l'Ethiopie (4e), rapporte l’agence de presse éthiopienne ENA.Se référant à l'enquête annuelle menée par le groupe nigérian "W Hospitality" basé à Lagos, l’agence note que l’Egypte, le Nigéria et le Maroc sont les trois premiers pays du Continent en termes de développement hôtelier en 2019.L’Egypte, le Nigéria, le Maroc et l’Ethiopie arrivent en effet en tête au niveau du continent en termes de nombre de chambres dans les projets de développement d’hôtels de marque internationale, selon la même source.

Réinventer le secteur du tourisme!

Il est bien évident qu’on ne peut, exclusivement jeter le pavé dans la mare de l’Etat dont la quasi majorité des ministres était globalement à côté de la plaque du département des voyages. Cependant, on ne saurait amputer la débâcle du tourisme nationale, dans sa globalité, aux institutions et structures régionales, tant que l’Etat en assume la part du lion des choix adoptés en matière d’orientation et de planification à court et long terme. Dès lors, considérant l’espace touristique national comme des «ghettos» pour des touristes, en quête de découverte et d’exotisme, ces promoteurs des voyages intensifient leur emprise sur le produit local, limité aux plaisirs des bains de soleil, vendus aux clients bien à l’avance, dans les pays de provenance, comme si Agadir était en plein site des Caraïbes.

Le Maroc, 3ème rang en matière de développement hôtelier en Afrique

Citant l’enquête annuelle menée par le groupe nigérian W Hospitality basé à Lagos, l’agence note que l’Egypte, le Nigéria et le Maroc sont les trois premiers pays du Continent en termes de développement hôteliers en 2019.L’Egypte, le Nigéria, le Maroc et l’Ethiopie arrivent en tête au niveau du Continent en termes de nombre de chambres dans les projets de développement d’hôtels de marque internationale, selon cette enquête dont les résultats seront dévoilés lors du Forum de l’investissement hôtelier africain prévu en septembre prochain à Addis-Abeba.Un total de 75 155 chambres de marque dans 401 hôtels sont en cours de développement dans toute l'Afrique, soit une augmentation de près de 11 000 chambres en cours de réalisation (17% de plus par rapport à 2018), est-il indiqué.
Tourisme et artisanat du 13 au 17 Mai 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
maraacid
20150226_100556
20150226_100728
20150226_100529
rofoof
abh