Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Urbanisme et habitat du 13 au 17 Mai 2019

Veille Maraacid


Présentation à Rabat de la cartographie des risques de corruption dans l’urbanisme et l’immobilier

Le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville a dévoilé hier à Rabat les résultats de l’étude relative à la mise en place d’une cartographie des risques de corruption dans les secteurs de l’urbanisme et de l’immobilier. Il ressort de ce document que les principales formes de corruption retenues sont «les pots-de-vin» et le «dessous de table», l’extorsion, la fraude, le favoritisme et le détournement des biens ou services publics sachant que les deux pratiques les plus répandues sont les «pots-de-vin» et le «noir» qui représente un taux de 78% des cas recensés.

Commercialisation des logements neufs : baisse des mises en vente au 1er trimestre 2019

Si la demande reste stable, les mises en ventes baissent en revanche fortement. 23 900 logements ont en effet été mis en vente au cours de ce 1er trimestre, soit -30,9% par rapport à début 2018.En ce 1er trimestre 2019, les mises en vente ont encore baissé de -10,9% par rapport au 4ème trimestre 2018, avec seulement 23 900 logements mis en vente, soit -30,9% par rapport au début d’année 2018. Le recul des mises en ventes étant plus prononcé que celui des réservations, l’encours des maisons individuelles disponibles à la vente se réduit (-10,1% par rapport à la fin du 1er trimestre 2018) et atteint 8 300 unités.

Le Prix des Femmes Architectes revient pour une 7e édition

Cette année encore, quatre prix seront décernés. Pour rappel, le concours, organisé par l’ARVHA, avec le soutien du ministère de la Culture, du Pavillon de l’Arsenal et du Conseil national de l’ordre des architectes, met en valeur les œuvres et les carrières de femmes architectes. L’objectif, encourager la parité dans un secteur encore trop masculin.

Crédit d'habitat, comment les banques s'adaptent à ce segment du marché

La demande du marché immobilier semble stagner, le secteur bancaire cherche de plus en plus à réanimer ce segment, et à hisser leurs parts de marché et accompagner les demandeurs de crédit afin de les aider à traverser la barrière psychologique du financement des logements à crédit.

L’immobilier espagnol a la cote auprès des Marocains

La crise économique semble être un lointain souvenir. Selon les données portant sur les transactions immobilières réalisées par les notaires espagnols, les Marocains résidents en Espagne se démarquent parmi les nouveaux acheteurs étrangers sur le sol ibérique. De l’aveu des rédacteurs du rapport semestriel du Conseil général du notariat, les Marocains figurent parmi les populations auprès desquelles on a enregistré une hausse remarquable des acquisitions immobilières durant le deuxième semestre de 2018.

Maroc : Un texte contre la spoliation immobilière examiné au Parlement

La Commission de justice, de législation et des droits de l'Homme de la Chambre des représentants s'apprête à voter ce mardi 14 mai 2019 un projet de loi modifiant la procédure pénale afin de combler le vide législatif pour lutter contre la mafia de la spoliation immobilière.

Urbanisation. Vers un atlas des expansions urbaines

Avoir de la visibilité sur les besoins d’urbanisation, maîtriser les extensions urbaines et remettre de l’ordre dans les villes: tels sont les objectifs du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville. C’est la raison qui le pousse aujourd’hui à remettre sur les rails un projet qui aura pris du temps pour arriver à maturité: un atlas national des expansions urbaines. Une sorte de cartographie qui non seulement donnera une vue d’ensemble des projets d’avenir, mais limitera les spéculations et autres délits d’initiés concernant les zones urbanisables.

Les trottinettes électriques électrisent les désaccords politiques à Paris

La Ville de Paris, après avoir accueilli avec “bienveillance” le lancement il y a près d’un an de ces trottinettes par des opérateurs privés, s’est résolue à hausser le ton. La ville de Paris avait largement le temps d’intervenir avant. Mais la Ville de Paris veut aller plus loin en obtenant du législateur la possibilité de limiter quantitativement le nombre d’engins en circulation.

Le retour du vélo, nouveau défi des municipalités

Décongestionnement des transports publics, lutte contre la pollution. les vélos possèdent de nombreux atouts. Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France, y voit une manière de décongestionner les transports publics. La FUB renouvellera son « baromètre » en fin d’année, et rendra public son palmarès début 2020.

Pour une prise en compte des émissions réelles de CO2 dans les transports

En effet, l'approche en cycle de vie nous montre que les émissions de CO₂ d'un véhicule alimenté au gaz renouvelable (bioGNV) sont les mêmes que celles d'un véhicule électrique alimenté en électricité renouvelable. Le véhicule gaz doit être plus soutenuSi demain ce véhicule est encouragé en complément du véhicule électrique, il permettra de choisir le véhicule propre le plus adapté à sa situation.

Le groupe RATP et Airbus signent un partenariat pour étudier l’intégration des véhicules volants dans le transport urbain

Airbus et le groupe RATP vont s’attacher à analyser les conditions d’un développement de cette offre de service à coût maîtrisé, et travailler sur l’intermobilité et l’insertion urbaine afin de rendre le véhicule volant accessible au plus grand nombre.Au-delà du transport de masse qui reste notre cœur de métier, il est important pour le groupe RATP de valoriser ses savoir-faire humains et techniques afin de développer de nouvelles mobilités et de nouveaux services en faveur de la ville intelligente de demain.

RKH Qitarat, la joint-venture de RATP Dev, Keolis et Hamad Group, a ouvert la ligne Rouge Sud du métro de Doha

Le 8 mai 2019, la ligne Rouge Sud du métro de Doha a ouvert ses portes au public. Dans un premier temps, l’exploitation porte sur 13 des 18 stations de la ligne, qui relieront Al Qassar au Sud à Al-Wakrah au Nord. Pour cette première étape de la mise en service, la desserte sera assurée du dimanche au jeudi de 8 h à 23 h. Ce projet de mobilité partagée de grande ampleur revêt une importance cruciale pour le pays, où 90 % de la population vit actuellement à Doha et dans sa banlieue (soit 2,6 millions de personnes). Le Qatar souhaite rendre la ville de Doha plus attrayante pour les visiteurs et faciliter les déplacements quotidiens de la population tout en préparant la fin de l’ère pétrolière.

Le tramway de Sidi Bel Abbès : Le tramway, facteur de développement économique en Algérie

Un partenariat qui a franchi une nouvelle étape pendant l’été 2017, avec l’ouverture d’un quatrième réseau, à Sidi Bel Abbès, un important centre commercial et industriel de 200 000 habitants. Plusieurs millions de passagers sont attendus chaque année sur cette ligne, qui s’étend sur 14 km, comporte 22 stations et 5 agences commerciales.

Le groupe RATP renouvelle ses contrats pour l’exploitation des réseaux de Tucson et Charlotte, aux Etats-Unis

A Tucson, en Arizona, la ville a décidé de renouveler sa confiance à RATP Dev, qui continuera à gérer le réseau de transport multimodal de Sun Tran Fixed Route Bus (lignes de bus régulières), Sun Van ADA Paratransit (transport de personnes à mobilité réduite), et Sun Link Streetcar (tramway).

Architecture: Socotec parie sur la maquette numérique

«Nous allons bientôt commencer à travailler avec le BIM au Maroc. Nous serons prêts en 2021», annonce Taoufiq Daoudi, DG de Socotec. Le BIM (Building Information Modeling) est un processus de travail collaboratif entre tous les intervenants d'un projet de construction: maître d’ouvrage, architecte, bureaux d’études techniques, géotechnicien, bureau de contrôle…

Rabat-Salé-Kénitra: La capitale du Maroc toujours sans plan d'aménagement

Rabat, la capitale du royaume, ne dispose toujours pas de plan d’aménagement, et ce depuis une décennie. Un navrant constat qui se dégage du dernier conseil d’administration de l’Agence urbaine de Rabat-Salé (AURS) tenu sous la présidence d’Abdelahad Fassi Fihri, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville. Aussi, les responsables tentent de rassurer de leur mieux.

Bientôt une décharge publique contrôlée à Tiznit

La réalisation de ce projet vient résoudre les problèmes auxquels font face les habitants, notamment ceux des quartiers avoisinants de la décharge anarchique aux impacts néfastes aussi bien sur la santé que sur l’environnement.

Agadir. Les eaux usées épurées pour arroser les espaces verts

Avec la réutilisation des eaux usées épurées pour l'arrosage des espaces verts et des parcours golfiques au Grand Agadir, la Commune urbaine d'Agadir, à elle seule, économisera sur sa facture d'arrosage consacrée aux espaces verts. De ce fait, au lieu d'environ 7 MDH versés annuellement à la Régie autonome multiservices d'Agadir (RAMSA), elle ne paiera que 700.000 DH, soit seulement 10% de la facture initiale.

Entre jardins partagés et artisanat en ville

Au cœur même des grandes agglomérations d’Europe et du monde entier, des « espaces de liberté » végétalisés voient le jour sous des formes multiples (jardins communautaires, fermes urbaines, ruchers, poulaillers…). À Berlin, ces mutations s’accélèrent grâce à l’intervention de « facilitateurs urbains », qui entrent dans la ronde des nouveaux métiers de l’aménagement. La confiance qu’ils inspirent aux partenaires publics et privés leur permet, non seulement de faire entendre la voix des citoyens, mais aussi d’accompagner le développement de nouveaux projets.

Comment rendre nos villes plus saines d’esprit ?

Pourtant, de nombreuses recherches et études se sont développées ces dernières années et des acteurs de la ville commencent tout doucement à prendre conscience des effets de l’environnement urbain sur la santé mentale. Expérimentations urbaines, nouveaux services, études et planifications urbaines innovantes, les villes deviendront-elles plus saines d’esprit ? Est-il possible de prévenir certains troubles mentaux par la planification urbaine ? Peut-on parler de psychologie lorsqu’on parle d’une ville ?

Faut-il mettre le code de la route à la poubelle ?

Régis par le code de la route, ces règles et équipements semblent ne pas remplir leur fonction efficacement. La Ville de Paris a notamment observé que plus de la moitié des accidents faisant intervenir au moins un piéton ont lieu pendant la traversée d’un passage piéton équipé en feux. Le passage piéton à feu tricolore est pourtant l’équipement par excellence chargé de réguler le partage de la voirie entre piétons et voitures. La conclusion de la Mairie est sans appel : « Les feux tricolores de signalisation constituent un facteur d’insécurité ». Pousser toujours plus loin la logique sécuritaire ne servirait donc pas.

Décloisonnons la ville : oui mais avec qui ?

La lecture de la société que reflètent les différentes expériences présentées dans l’exposition relie emploi, mode de consommation, culture, écologie, loisirs comme un tout transversal auquel les acteurs doivent répondre ensemble. Plus intéressant encore, ces expériences « recomposent » une conception, devenue pendant de longues années dominante, selon laquelle la ville est l’affaire des seuls ingénieurs, architectes, voire promoteurs et aménageurs. Nous voyons bien que la ville ne peut être vivable que si les questions sont posées par un ensemble d’acteurs différenciés, et celles-ci trouvent une réponse si elles sont intégrées.

Immobilier : les bons plans sur l’axe Rabat-Casablanca

Les grandes villes, notamment Casablanca et Rabat, qui jouissent d’une activité économique significative, sont saturées, du côté de la production. Le niveau des prix reste élevé pour la classe moyenne, cherchant désespérément un logement. Un mètre carré qui pointe à 25 000 DH, ou même plus, n’est pas donné à tout le monde.

Immobilier professionnel : après le boom, place à l’accalmie

Le marché de l’immobilier professionnel à Casablanca fléchit légèrement depuis 2015, suite à une période de quasi-stagnation étalée de 2010 à 2014 précédée d’une forte hausse entre 2006 et 2009. Selon Jones Lang Lassalle (JLL), multinationale spécialisée en conseil immobilier d’entreprise, il s’agit d’une période de correction qui se caractérise par une baisse de la demande sur le marché immobilier, mais qui est accompagnée par le renforcement de la présence des petits acteurs locaux, l’arrivée de nouvelles enseignes «mass market» et le développement de nouveaux centres commerciaux communautaires dans des nouvelles zones urbaines.

A Auckland, Guterres appelle les gouvernements à « taxer la pollution, et non les gens »

Au deuxième jour de sa visite en Nouvelle-Zélande, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé les gouvernements à agir concrètement et de manière juste pour le climat dans un contexte où la volonté politique n’est toujours pas à la hauteur du danger du changement climatique.« Depuis le Pacifique » et devant des jeunes néo-zélandais « en première ligne face au changement climatique », le chef de l’ONU a souhaité transmettre aux gouvernements du monde entier « un message très clair » : les impôts doivent plus porter sur les émissions carbones que sur les salaires ; il faut davantage taxer la pollution, et non les gens.
Urbanisme et habitat du 13 au 17 Mai 2019


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Septembre 2019 - 17:09 Urbanisme et habitat du 23 au 27 Septembre 2019

Lundi 23 Septembre 2019 - 09:29 Urbanisme et habitat du 16 au 20 Septembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
maraacid
abh
rofoof
20150226_101251
20150226_100728