Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Urbanisme et habitat du 23 au 27 Octobre 2017

Veille Maraacid


Houcine Nasrollah: «Le Conseil de la ville cède peu à peu ses prérogatives»

La gestion de la ville via les SDL est loin de faire l’unanimité. Les détracteurs de ce mode de gestion soulignent les aberrations juridiques de ces jeunes structures, lancées dans la foulée du Plan de développement du Grand Casablanca. Entretien avec Houcine Nasrollah, élu de la CUC (Istiqlal) et président de la Commission de l'urbanisme, de l'aménagement du territoire et de l'environnement. Il est également membre du Conseil préfectoral et vice-président de l'arrondissement Al Fida Mers Sultan.

Casablanca/SDL: Des championnes et des coquilles vides

Casa Aménagement: Les grands projets arrivent à terme. Avec l’arrivée aux commandes de Driss My Rchid (en 2013), la SDL commence à prendre en charge de plus en plus de projets structurants à Casablanca. Cette SDL gère à elle seule pas moins de 8 milliards de DH. En volume, c’est Casa Aménagement qui assure l’exécution du plus grand nombre de projets censés changer le visage de la ville (grand théâtre, super-collecteur-ouest, zoo de Aïn Sebaâ, parc Ligue arabe, parkings, trémies, voiries …).

Baisse des APL et des loyers : les HLM se rebiffent

Face aux mesures du gouvernement, les bailleurs sociaux ont décidé de reporter leurs opérations de construction et de rénovation.Il estime que la baisse des APL envisagée par le gouvernement « va mettre au tapis 200 organismes HLM, dont 120 offices publics, plus touchés parce qu’accueillant 56 % de locataires “APL-isés”, et 80 ESH [entreprises sociales pour l’habitat, le modèle privé d’organisme HLM] au public dans l’ensemble moins modeste ».Habitat Réuni, groupement de 19 ESH et totalisant 143 000 logements, va perdre 52 millions d’euros, soit 8 % de ses recettes, et renoncer à construire 1 712 logements.

Lancement de la carte à puce (CSC) pour les usagers du métro et tramway

Une gamme des supports basées sur ces cartes à puce sans contact sera mise en oeuvre dans le métro et tramway.Son support peut donc héberger différents types de titres de transport à savoir des titres monomodaux, qui sont utilisables sur un unique réseau de transport, et des titres multimodaux utilisables sur les deux réseaux de transports (métro et tramway). Les voyageurs pourront acquérir les titres de transport (abonnement, unité de voyage) sur le support interopérable (carte sans contact CSC) , auprès des agences commerciales au niveau du métro et tramway.

Paris en 2030 ? N’en déplaise à Hidalgo, ce sera « Vive la voiture ! »

Interdiction stricto sensu ou affichage non contraignant ? Bannissement pur et simple des voitures à moteur thermique ou clémence pour les hybrides, celles qui utilisent aussi un moteur électrique ? La disparition programmée des véhicules à essence dans Paris à l’horizon 2030 se nimbe du flou habituel des grands effets d’annonce signés Anne Hidalgo.

Tramway: Rabat passe commande pour 500 millions de DH

La Société des Transports de Rabat-Salé (STRS) profite du projet d’extension de sa ligne de tramway pour renouveler sa flotte. La société vient à ce titre de passer commande pour 500 millions de dirhams (45 millions d’euros) au français Alstom pour la fourniture de 22 tramways Citadis destinés à circuler sur l’ensemble du réseau, incluant les nouveaux tronçons des deux lignes existantes. Pour rappel, le projet d’extension de la ligne 2 du tramway de Rabat a été lancé en début de semaine par le roi Mohammed VI. D’une longueur de 7 kilomètres, cette extension, dont la mise en service est prévue en juillet 2019, bénéficiera à près de 400.000 habitants pour un coût global de 1,7 milliard de dirhams.

Un nouveau Vélib' «plus léger et plus solide»

Ce mercredi 25 octobre la nouvelle version du Vélib' a été présentée à Paris. Deux nouveautés majeures pour ce nouveau modèle: une couverture élargie à 68 communes outre Paris, et une part de 30% pour les vélos à assistance électriques. Autre différence majeure avec l'ancien modèle de Vélib': un nouveau système d'attache dit «overflow» qui permettra aux utilisateurs de rendre leur vélo même lorsque la station est pleine.

Plus de 1 300 promoteurs frauduleux !

Plus de 1 300 promoteurs immobiliers sont déclarés par le ministère de l’habitat “en infraction” vis-à-vis de la réglementation en vigueur. Ce sont des opérateurs agréés par une commission installée par la tutelle mais après 6 mois, tel que l’exige le règlement, qui n’ont pas adhéré au Fonds de garantie et de caution mutuelle de promotion immobilière (Fgcmpi). De ce total, le Fgcmpi a proposé le retrait définitif de l’agrément à 426 promoteurs et la suspension provisoire pour 911 autres.

Les Parisiens, vrais responsables de la hausse de l'immobilier à Bordeaux ? - Le Figaro

L’attractivité de Bordeaux vis-à-vis des Franciliens ne fait pourtant pas le bonheur de tout le monde. Ces nouveaux venus sont en effet accusés par certains d’alimenter la flambée des prix de l’immobilier dans l’agglomération. «Au 1er novembre, le bond des prix va atteindrele niveau record de 15,6% sur un an, souligne Sébastien de Lafond, président du site MeilleursAgents. Le tarif moyen s’affiche désormais à 3600 euros le mètre carré aussi bien pour les maisons que pour les appartements, avec une fourchette globalement comprise entre 2700 et 5400 euros le mètre carré. À ces prix, avec les salaires locaux, un ménage moyen de 2,5 personnes peut à peine s’offrir 37 m² contre 51 m² à Toulouse.»

Doté d’une enveloppe budgétaire prévisionnelle de l’ordre de 305 millions de DHS.M. le Roi lance le projet d'aménagement de «Souk Assalihine» à Salé

Doté d’une enveloppe budgétaire prévisionnelle de l’ordre de 305 millions de dirhams, ce projet socio-économique traduit la volonté permanente de Sa Majesté le Roi d’être à l’écoute des attentes et des besoins des citoyens et d’assurer à tout un chacun les conditions d’une vie digne et prospère. Il vise la promotion des conditions de travail des commerçants, la sédentarisation des marchands ambulants, l'éradication des constructions insalubres, la libération des voies et espaces publics et l’embellissement du paysage urbain.

Foncier urbainL’État cherche à revaloriser les gisements dans quinze villes

Le gouvernement planche sur une Stratégie nationale de renouvellement urbain. L’objectif étant de limiter et maitriser l’étalement urbain et ses impacts négatifs sur l’économie, l’environnement du pays et le cadre de vie des populations, via la valorisation du potentiel foncier dans les tissus existants et la rationalisation de l’utilisation des infrastructures et réseaux publics mis en place. À cet effet, un appel d’offres vient d’être lancé par le département de l’Urbanisme. Son but : réaliser une étude qui permettra la mise en place de cette stratégie. L’ouverture des plis est prévue le 5 décembre.

Plus de 5.000 cadres formés par l’UIR

Executive masters, licences, certificats… les composantes de l’offre de formation Depuis 2010, plus de 5.000 personnes ont bénéficié de nos programmes Executive masters, licences ou certificats, rappelle Mohamed Abdellaoui, vice-président de l’UIR et aussi DG du pôle «Executive Education».Les tarifs varient en fonction de chaque programme et démarrent à partir de 50.000 DH jusqu’à 80.000 DH. L’ensemble des formations sont assurées par un corps professoral mixte composé des enseignants de l’UIR et d’autres nationaux ou étrangers souvent des professionnels confirmés dans leur domaine, conclut Abdellaoui.

Kénitra Inquiétudes autour du phénomène de la «poussière noire»

Le mystérieux phénomène de la «poussière noire» est apparu à Kénitra en 2014, lorsque les résidents de certains quartiers de la ville ont constaté une fine couche de poussière noire sur les bords des fenêtres et des terrasses, ainsi que sur le linge.  Face à cette «énigme environnementale», la société civile locale a pris le relais et a tiré la sonnette d’alarme. Elle s’est mobilisée, à travers l’organisation de plusieurs actions de sensibilisation, pour inviter la population à la prudence et à la vigilance.

Programme intégré de développement de la ville de Rabat 2014-2018, baptisé «Rabat Ville Lumière, Capitale marocaine de la culture»

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi au niveau de l’avenue Hassan II, au quartier Bettana à Salé, au lancement du projet d’extension de la ligne 2 du tramway de Rabat-Salé, portant sur une longueur de 7 kilomètres et mobilisant des investissements de l’ordre de 1,7 milliard de dirhams. Ce projet s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du programme intégré de développement de la ville de Rabat 2014-2018, baptisé «Rabat Ville Lumière, Capitale marocaine de la culture» et traduit la ferme volonté du Souverain d’ériger les villes de Rabat et de Salé en mégapoles urbaines où il fait bon vivre et de se déplacer.

Projet de loi de finances: Une flat tax sur les ventes du foncier urbain

20% sur la plus-value quelle que soit la durée de détention du bienIl prévoit un taux d’imposition en fonction de la durée de détention du terrain: 20%, 25% et 30% (voir barème).Il prévoit un taux d’imposition en fonction de la durée de détention du terrain: 20%, 25% et 30% (voir barème).

Mourabaha: Les hostilités sont ouvertes

Offensive d’Umnia Bank et de Bank Assafa sur les prêts immobiliers participatifsPour la banque, classique ou participative, le crédit immobilier est un produit d’appel et un moyen de garder le client longtemps. Ceci dit, le financement d’un bien immobilier par Mourabaha suscite beaucoup d’interrogations, y compris chez les notaires.

Treize grandes métropoles veulent devenir des territoires sans énergie fossile d’ici à 2030

Réunis à Paris pour le sommet annuel Together4Climate (Ensemble pour le climat), les maires de Paris, Londres, Barcelone, Quito, Vancouver, Mexico, Copenhague, Seattle, Le Cap, Los Angeles, Auckland, Curitiba et Milan veulent faire d’ici à 2030 d’une « partie importante » de leurs villes des « zones à zéro émission ». Ce faisant, les maires signataires de la déclaration veulent montrer la voie en acquérant « le plus vite possible » des véhicules à zéro émission pour leurs propres flottes.

Le nouveau contrôle technique auto, renforcé et plus cher

À compter du 20 mai prochain, l'engorgement des concessionnaires et autres réparateurs automobiles n'est pas exclu. Le groupe SGS, qui détient 32 % du marché des contrôles techniques avec les centres Sécuritest et Auto Sécurité, prévoit un doublement du taux de contre-visite. La raison? L'entrée en vigueur du nouveau contrôle technique automobile issu d'une directive européenne signée en avril 2014. Guidés par une volonté de réduire le nombre de victimes de la route et la pollution automobile, les députés européens ont introduit une nouvelle série de défaillances dites «critiques».

Les vélos en partage libre bousculeront-ils le cadre établi?

Laurent Kennel, directeur général d'ofo pour la France, une entreprise de vélos en partage libre, le 20 octobre 2017 à Paris. Application téléchargée, carte de crédit mémorisée, un coup de scanner via l'appareil photo sur le code-barre du vélo, et l'antivol intégré se débloque. De même source, le nombre d'usagers de vélos partagés en Chine atteindra les 209 millions cette année, contre 28 millions en 2016.

Les chibanis marcains, ces oubliés de l'intégration française

La France vit actuellement une problématique du vieillissement des immigrés marocains, vivant seuls dans des conditions précaires dans les foyers de Sonacotra (Adoma) en France. Sonacotra est une société anonyme d'économie mixte sans but lucratif, entièrement contrôlée par l'Etat. Créée en1957 pour la construction et la gestion de foyers de travailleurs migrants ainsi que pour la résorption des bidonvilles, héberger les travailleurs célibataires et l'aménagement urbain, la Sonacotra gère actuellement 400 résidences, soit environ 65.000 lits, ce qui représente la moitié de la clientèle des foyers de travailleurs migrants; l'autre moitié est gérée par l'UNAFO, (Union nationale des foyers), qui regroupe plusieurs associations de gestion de logements-foyers.

Londres taxe désormais les véhicules les plus polluants

La «T-Charge» s'impose depuis ce lundi aux véhicules diesel et à essence immatriculés avant 2006.D'un montant de 10 livres (environ 11 euros), la nouvelle taxe, appelée «T-Charge» (version courte de «Toxicity Charge»), s'imposera aux véhicules diesel et à essence immatriculés avant 2006 et ne répondant pas aux normes d'émissions polluantes de la directive européenne «Euro 4» adoptée en 2005. Il souhaite notamment avancer de 2020 à 2019, la mise en place en oeuvre d'une autre taxe qui se substituera à la T-Charge et permettra aux véhicules les plus polluants (les véhicules essence qui ne respectent pas la norme Euro 4 et les véhicules diesel qui ne respectent pas la norme Euro 6) de circuler au centre de Londres.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 08:57 Urbanisme et Habitat du 03 au 07 Décembre 2018

Lundi 3 Décembre 2018 - 15:57 Urbanisme et Habitat du 26 au 30 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
maraacid
20150226_100556
20150226_100728
abh
rofoof
20150422_121229