Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Urbanisme et habitat du 25 au 29 Novembre 2019



Veille Maraacid


Al Omrane à la conquête des MRE

L’organisation du Salon Al Omrane Expo MDM à Paris a été le point de départ du renforcement des relations entre le groupe Al Omrane et les investisseurs, ces Marocains résidant à l’étranger (MRE), rapporte Challenge.ma. Selon le top management, l’étape de Paris du Salon Al Omrane Expo MDM a permis au groupe, bras armé de l’Etat dans l’aménagement et dans l’immobilier, de réaffirmer sa politique d’ouverture et de proximité vis-à-vis des MRE.

«Quels programmes de logements après 2020?» : Une étude lancée à Rabat

Cette étude sera menée par des experts de la Banque mondiale et s’appuiera sur la consultation des principaux partenaires concernés en vue d’aboutir à la proposition commune d’un nouveau programme de logements adapté au contexte marocain, ainsi que la définition de nouveaux types d’appuis innovants permettant de poursuivre les programmes de logements conventionnés avec l’Etat, après leur échéance en 2020.

Quand la révolution réinvente l'espace public à Beyrouth

Les manifestants pacifiques qui se mobilisent depuis un mois au Liban réclament la fin de la corruption et appellent à un mouvement d’unité nationale. Une jeune urbaniste témoigne de la mobilisation et du réinvestissement des espaces publics par le peuple.

Villes sans bidonvilles : 39.245 familles en attente de relogement

Un total de 288.419 ménages ont bénéficié du programme national «Villes sans bidonvilles» jusqu’à fin septembre dernier.Un chiffre révélé par Nezha Bouchareb, ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et ce en réponse à une question orale sur l’évaluation du programme «Villes sans bidonvilles» présentée par le groupe socialiste à la Chambre des conseillers.

Consigne des bouteilles en plastique : le projet de loi est-il en train de tomber à l'eau ? - Europe 1

Depuis sa présentation en conseil des ministres en juillet dernier, le texte a bien évolué. Pourtant, la première mouture du projet de loi était claire : payer quelques centimes de plus une bouteille d'eau pour ensuite se faire rembourser la différence quand on la rapporte dans un conteneur sur le parking du supermarché. Mais ce sont les sénateurs qui ont été les premiers à dégainer en préférant promouvoir la consigne des bouteilles en verre, au lieu de recycler du plastique.

L'ONU appelle à des actions immédiates et radicales pour éviter la «catastrophe climatique»

"Depuis dix ans, le rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions tire la sonnette d’alarme, et depuis dix ans, le monde n’a fait qu’augmenter le volume de ses émissions", a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à l’occasion de la publication de cette étude.Pour éviter un tel scénario, les émissions de CO2, qui augmentent chaque année, doivent être réduites de 7,6 % par an, tous les ans entre 2020 et 2030.

Transition écologique des villes petites et moyennes : les architectes orientent les élus

En mobilisant les professionnels du conseil en architecture et urbanisme (CAUE), les architectes-conseils placés auprès des Drac et Dreal, "mais aussi les ABF, les DDT, agences d’urbanisme et organismes d’étude tels que le Cerema", ce guide recommande avant tout projet de dresser "un état précis de l’évolution du territoire urbanisé, des facteurs de dévitalisation ou revitalisation, de la place du centre-ville, des atouts et relations avec la périphérie, afin d’identifier les opportunités de recomposition urbaine, si nécessaire, et de reconquête des espaces délaissés ou en friche".

Al Omrane en pleine offensive auprès des MRE

Le groupe Al Omrane poursuit son engagement en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE). La holding publique a, en effet, organisé le 16 novembre à Paris, en marge de l’étape parisienne du Salon Al Omrane Expo MDM, une conférence placée sous le thème : «Les opportunités d’investissements au Maroc ».

Mali: Le ministre de l'urbanisme se mobilise pour le développement harmonieux des villes du Mali

L’ouverture des travaux était présidée par le ministre de l’Habitat de l’urbanisme et du logement social, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi, en présence du coordinateur du Projet d’appui aux communes urbaines du Mali (PACUM) et du représentant de la Banque Mondiale.C’est dans ce cadre général que le Projet d’Appui aux Communes Urbaines du Mali (PACUM), initié en 2012 par le Gouvernement est mis en œuvre, avec pour objectif global d’appuyer le renforcement des performances institutionnelles et de contribuer à l’amélioration des services d’infrastructures des communes urbaines ciblées.

Mobilité du futur : « Paris est entre Los Angeles, symbole du tout-voiture, et Amsterdam, où 60 % des déplacements se font à pied ou en vélo »

Longtemps, il n’y eut que deux moyens de se déplacer rapidement dans une mégalopole : la voiture individuelle et les transports en commun. Quel contraste avec l’extrême diversité actuelle ! Vélos, trottinettes et scooters électriques, véhicules en libre-service, voitures autonomes, bus et métros sans conducteur : la chaussée se partage et se fractionne, l’ensemble étant contrôlé par des outils toujours mieux connectés et des gouvernances mieux formées… ou presque.

Le Maroc co-organise au sein de l’OMC un atelier sur la lutte contre la pollution plastique

La mission permanente du Maroc a co-organisé, lundi à Genève, au siège de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), avec les délégations de la Chine et du Sri Lanka, un atelier sur la pollution plastique. Cet atelier a connu la participation des ambassadeurs de l’Union européenne et du Canada en tant que panélistes, ainsi que de représentants de plusieurs organisations intergouvernementales et internationales, notamment le Programme des Nations unies pour l’environnement, l’Organisation mondiale de douane, la Convention de Bâle, la Banque mondiale, le Forum économique mondial ainsi que des acteurs du secteur privé.

Réchauffement climatique : plus une minute à perdre pour éviter le pire (ONU)

Le rapport annuel sur « L’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions » indique que les efforts collectifs actuels devront au moins être multipliés par cinq pour atteindre l’objectif de réduction des émissions de 1,5°C fixé par l’Accord de Paris. Pour garder un espoir de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C, ambition idéale de l’Accord de Paris, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6% par an, chaque année dès l’an prochain et jusqu’à 2030. Si les coûts financiers ou sociétaux de cette transition peuvent sembler colossaux, tergiverser sera encore pire : « chaque année de retard à partir de 2020 nécessitera des réductions d’émissions plus rapides, ce qui deviendra de plus en plus cher, improbable et difficile », insiste le PNUE.

Un architecte espagnol s’intéresse à la tour Mohammed VI

De son coté, le directeur de l’Institut Cervantès de Rabat, José Maria Martinez, a indiqué que cette conférence de presse est l’occasion de rapprocher l’assistance de l’architecture espagnole en général et de la méthode adoptée dans la conception et la construction de la Tour Mohammed VI, se disant convaincu que ce chef d’oeuvre trouvera sa place harmonieuse dans l’environnement rayonnant de Rabat, ville des lumières et capitale culturelle du Royaume.

Réchauffement climatique : Les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint un record en 2018

« Il n’y a aucun signe de ralentissement, et encore moins de diminution, de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère malgré tous les engagements pris au titre de l’accord de Paris sur le climat », a pointé le secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Petteri Taalas, à l’occasion de la publication du bulletin annuel de l’OMM sur les concentrations de GES.

Logement social et application de la loi SRU : la lettre plutôt que l'esprit

Dans cet article, qui en reprend les grandes lignes, nous observerons tout d’abord que la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) se traduit bel et bien par l’implantation de logements sociaux dans les communes déficitaires. Dans les Yvelines, l’étude des données chiffrées met en évidence que la loi SRU stimule la réalisation de logements sociaux dans les communes déficitaires.

Une Nouvelle R à Biganos : la renaissance d’un centre-ville

Biganos est une ville touchée par la même problématique que de nombreux autres centres urbains : celle d’avoir connu différentes extensions sans réflexion globale, rythmées par les installations successives d’activités disparates, d’axes routiers ou de communication trop nombreux.

La biodiversité dans les stratégies d'aménagement urbain

Les objectifs de planification urbaine intègrent progressivement une complexité d’objectifs liée à un développement urbain qui se voudrait « durable », c’est-à-dire un ensemble d’opérations d’aménagement urbain s’appuyant sur un équilibre entre les trois piliers de la durabilité que sont le social, l’environnement et l’économie (Emelianoff 2007). Logiquement, la place accordée à la « nature en ville » y est de plus en plus importante.

Coworking : “Et la lumière fut…”

À la peine pour maintenir le nombre de fidèles dans des centres villes parfois dévitalisés, certaines paroisses se lancent dans le coworking. De plus en plus de paroisses se lanceraient dans le coworking. Alors que bien souvent les espaces de travail partagés forment des entre-soi d’entrepreneurs, les paroisses adoptent une approche plus inclusive.

Demain, quelle place en ville pour nos défunts ?

Avec la démocratisation de la crémation dans les pratiques funéraires et le développement d’autres pratiques, les défunts perdent peu à peu leur ancrage et territorialité. Alors finalement, se pose une autre question que celle de leur place dans la ville, celle du maintien en ville, de lieux dédiés plus largement à la méditation et au recueillement.

La ville de Paris va proposer 500 logements à 5000 euros le mètre carré

Pour faire face à l’inflation des prix de l’immobilier dans la capitale, la ville va proposer aux classes moyennes d’acheter des logements dont le principe est basé sur la séparation du foncier et du bâti.

Transactions immobilières : ce qu'il faut savoir

C'est seulement quand la vente est enregistrée qu elle peut être déposée à la conservation foncière. L’acquéreur peut toujours demander au notaire quittances justifiant le paiement des frais d'enregistrement et de conservation foncière.J.A : Tout d'abord, il faut insister sur le fait que les droits d'enregistrement et de conservation foncière ont tous deux augmenté ces dernières années et qu' à titre d'exemple un particulier qui souhaite acheter un appartement en empruntant la totalité du prix doit payer 7 % du prix de vente de taxes diverses sans compter les honoraires du notaire.
Urbanisme et habitat du 25 au 29 Novembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
abh
20150226_095904
20150226_100728
20150226_101251
20150226_100529
cnd