Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Veille métier Sciences de l'Information du 12 au 18 Septembre 2018

Veille Maraacid


Google : un nouveau moteur de recherche pour les données ouvertes

Au total, on compte des millions d’ensembles de données ouvertes.Même en sachant qu’un ensemble de données ouvertes existe, il était difficile de le localiser. Google Dataset Search permet de chercher des données ouvertes sur une thématique spécifique

Quelles pourraient être les conséquences de la réforme du droit d’auteur sur Internet?

Mais concrètement, quelles pourraient être les conséquences de cette réforme du droit d’auteur ? Dans le texte qui vient d’être adopté par les eurodéputés, il est bien prévu la création d’une forme spécifique de droit d’auteur. Celui-ci prévoyait que s’il n’existait pas d’accord entre les ayants droits et la plateforme où est partagée le contenu, la responsabilité revenait à cette dernière de mettre en place un filtrage automatique des contenus partagés par les internautes.

Dataset Search, le moteur de recherche de Google pour les données scientifiques

Avec son nouvel outil de recherche Dataset Search, Google veut faciliter l'accès aux bases de données open source. Une démarche louable mais, pour l'instant, encore très incomplète. Après Google News, Google Images ou Google Books, Google s'attaque au big data avec le lancement, mercredi 5 septembre, d'un nouveau moteur de recherche baptisé Dataset Search. Destiné en premier lieu aux scientifiques et aux datajournalistes, il indexe les bases de données open source issues de sites publics, d'universités ou d'organisations, comme la Nasa ou le site français data.gouv.fr. On peut ainsi y trouver le séquençage ADN d’une protéine, la collection des photos prises par le robot Mars Curiosity ou les relevés historiques de température de la surface de l'océan. Pour chaque résultat, Google Dataset Search affiche une description détaillée du jeu de données avec le producteur, la licence, le format et un résumé du contenu.

Pour Google, généraliser le "droit à l'oubli" est un danger pour la liberté d'expression

Plaidant devant la justice européenne suite à un litige avec la France, le géant américain a exprimé son opposition à une application dans le monde entier du "droit à l'oubli" numérique consacré dans le droit européen. Le géant américain Google a plaidé mardi devant la justice européenne contre une application dans le monde entier du "droit à l'oubli" numérique consacré par l'Union européenne (UE), mettant en garde contre un danger pour la liberté d'expression. L'affaire en question, portée devant la Cour de justice de l'UE (CJUE) basée à Luxembourg, oppose la société américaine au régulateur français de la protection des données, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Google s’oppose au droit au déférencement dans les moteurs de recherche

Au mois de mai 2014, la CJUE a déclaré que tout exploitant de moteurs de recherche était responsable de l’exploitation des données personnelles collectées et diffusées sur les pages web tierces. Cette décision s’étendait à l’échelle mondiale et Google s’y est opposée. Le géant du web avait alors avancé comme argument que le déférencement devrait se faire géographiquement et non globalement. A l’époque, Axelle Lemaire, qui était la secrétaire d’Etat en charge du numérique, avait estimé que cet arrêt de la CJUE était une bonne victoire dans la protection de la vie privée des citoyens. En été 2014, les autorités de protection américaine avaient convoqué les grands exploitants du web pour donner des éclaircissements.

Edge computing : on vous dit tout sur les technos qui mettent le cloud dans votre poche

L'edge computing est en train de révolutionner l'internet des objets, en restituant l'intelligence du cloud et de ses modèles prédictifs dans le terminal que vous avez dans votre poche. Cet ensemble de technos offre de nouvelles perspectives pour les smartphones, la voiture autonome et tous les objets connectés. Votre enceinte connectée, votre mobile, et tous ces produits du quotidien qui sont aujourd'hui qualifiés « d'intelligents »... Le sont-ils vraiment plus qu'un magnétoscope ou que ce traducteur de poche acheté au début des années 2000 ? Si on leur faisait passer un test de QI sans connexion internet, nos chers objets soi-disant intelligents seraient plus proches du grille-pain que d'Albert Einstein. Car une bonne partie de leur intelligence vient du cloud. Mais tout cela est en train de changer, grâce à l'edge computing.

Si vous vous préoccupez de la sécurité de vos données personnelles, méfiez-vous des extensions des navigateurs (même des plus réputés)

Les failles des extensions du navigateur chrome ont été exploitées par des pirates informatiques. Des mesures d'hygiène informatique s'imposent. Atlantico : L'extension officielle du navigateur chrome MEGA.nz qui avait reçu une mise à jour, a été corrompue par un bout de code qui récoltait divers mots de passe mas également des portefeuilles de crypto monnaie. Comment cette corruption a-t-elle pu se produire ?
Veille métier Sciences de l'Information du 12 au 18 Septembre 2018


Dans la même rubrique :
< >
Inscription à la newsletter







CND en photos
20150422_121229
cnd
maraacid
20150226_100728
abh
20150226_101251